Le nouveau XIème arrondissement de Paris

 

Complainte d'un habitant ordinaire

 

Présentation

Ce site web a été conçu et réalisé par Bernard Beauzamy, habitant du 11ème arrondissement depuis plus de 40 ans. M. Beauzamy est PDG d'une société, la SCM SA, située dans le 8ème arrondissement. Il est très attaché à la qualité de vie dans le 11ème, mais aussi à l'activité économique en général. Le CV de M. Beauzamy est disponible ici.

Le 11ème arrondissement est (peut-être faudrait-il dire "était") un arrondissement très agréable : situé près du centre de Paris, mais vivant, avec des populations très diverses et des activités très diverses. On y trouve une population à divers niveaux de revenu, des magasins de toute espèce, y compris de prêt à porter, quantité de restaurants, et même des entreprises. Les diverses races humaines, comme on n'ose plus dire de nos jours, s'y côtoyaient pacifiquement.

L'arrivée des bobos-écolos à la mairie de Paris, mais plus spécifiquement dans le 11ème arrondissement, change tout cela progressivement. Pour les bobos-écolos, l'activité des autres est une gêne, le travail des autres est une nuisance, l'existence des autres est une pollution. Ils veulent des rues vides d'automobiles, entièrement consacrées aux piétons et aux vélos. Les besoins essentiels seraient satisfaits : des livreurs, à vélo évidemment, porteraient aux habitants la nourriture et la boisson dont ils ont besoin. La ville serait tranquille, calme et pure, entièrement consacrée à la promenade. Les choses sales, le travail des autres, seraient relégués à l'extérieur.

Soit, il faut respecter la démocratie. Mais nous voulons être bien certains - et c'est l'objet de ce site - que les habitants de Paris en général, ceux du 11ème en particulier, ont bien compris les enjeux :

  • Les nuisances que l'activité des autres implique sont-elles aussi importantes qu'on le dit ?
  • Les remèdes sont-ils appropriés ?
  • Ne sont-ils pas, en définitive, pires que le mal ?

Nous respecterons la démocratie et tous les voeux des bobos-écolos en matière de tranquillité et de pureté. Les entreprises vont s'installer ailleurs ; déjà Veolia et Peugeot, comme bien d'autres entreprises, ont déménagé leur siège social en banlieue. Il y aura de moins en moins d'entreprises, de moins en moins de travail, de moins en moins d'habitants et de moins en moins d'élèves dans les écoles.

Pour notre présentation, nous commençons par l'aménagement bobo-écolo du Bd Voltaire, entre la Place de la République et la Place Léon Blum (anciennement Place Voltaire). Nous y verrons que cet aménagement, tout à fait absurde, pénalise l'activité économique et même les transports en commun, au profit des seuls amateurs de vélo ! La largeur des voies, celle des trottoirs, celle des arrêts de bus, sont mal conçues, si bien que la circulation est devenue impossible. Voir :

  • Bd Voltaire : L'engouement malsain de la municipalité pour le vélo

    On nous dira : il y a des impératifs de santé publique. Précisément, ils sont bien mal compris ; voir :

  • La santé publique

    En ce qui concerne l'organisation générale des transports, voici quelques éléments de réflexion :

  • Les transports

    Et enfin voici notre conclusion :

  • Conclusion


  • Drame sur les Champs Elysées, le 13 octobre 2018 : un enfant écrasé par un engin de chantier préparant la piste cyclable


    A l'attention des candidats à la prochaine élection municipale :

    La situation que nous dénonçons aujourd'hui est certes due à la sottise de la municipalité en place, mais aussi, dans une large mesure, à la pusillanimité de l'opposition, qui ne joue pas son rôle. Nous attendons donc des candidats à la prochaine élection qu'ils s'engagent clairement sur les deux points suivants :

    • Les pistes cyclables dans Paris, cela suffit !
    • Réouverture des Voies sur Berge.

    Lors des élections de 2014, les électeurs parisiens n'avaient eu le choix qu'entre deux candidates, toutes deux bobo-écolo; l'une personnifiait la Sottise, l'autre l'Hystérie. Les Parisiens ont choisi la Sottise, mais on peut penser qu'ils l'ont fait à contre-coeur : la participation a été faible. Depuis, plusieurs sujets sont apparus très clairement, et en particulier les deux que nous mentionnons: voies sur berge, pistes cyclables. De nombreuses études sont disponibles, mais les bobos-écolos s'en moquent. Tout permet de penser que, aux prochaines élections, les mêmes causes produiront les mêmes effets, et que nous nous retrouverons avec uniquement des candidats bobos-écolos, l'opposition elle-même étant incapable de définir son programme.

    Dans le document "Ils ont dit", accessible ici, nous allons suivre les déclarations des divers partis : c'est amusant ! Dernière trouvaille des bobos-écolos : la "végétalisation" des rues de Paris. Jusques à quand les bobos-écolos abuseront-ils de notre patience ?


    Pour nous contacter : contact@nouveau75011.fr

    Attention : pas d'emails anonymes. Nous ne tiendrons compte que des emails dont l'auteur s'identifie clairement, tout comme nous le faisons ici.


    Nombre de visiteurs sur le site :